.

site de l'artiste peintre Véronique Gandolfo
 

Née à Saint Etienne dans la Loire en 1961,

Véronique Leyreloup Gandolfo navigue dans la sphère artistique depuis son enfance. C’est donc tout naturellement, qu’elle poursuit des études artistiques pour faire de sa passion son métier. Après des études d’arts appliqués en graphisme publicitaire, elle poursuit sa formation pour devenir créatrice textile en mode et ameublement à l’école supérieure des industries textiles de Lyon.

Si certains considèrent que l’aquarelle appartient à un genre mineur, c’est qu’ils ignorent que ce procédé exige une spontanéité et une adresse peu ordinaire. La plupart du temps, la peinture à l’eau interdit les repentirs, c’est pourquoi, par défi peut être, l’aquarelle a été la première technique présentée par Véronique.

Marquée par le réalisme du fait de ses formations et du regard porté sur le monde qui l’entoure, elle peint des scènes de la vie quotidienne, des portraits aux regards qui interpellent, des paysages aux tons chauds qui évoquent irrésistiblement l’évasion et le dépaysement. Ses oeuvres attirent par une précision du trait quasi photographique propre à ravir les amateurs de « peintures qui représentent quelque chose ». Très vite Véronique nous emmène au-delà des apparences pour entrer dans un univers : celui qui donne au sujet toute sa profondeur et sa vérité.Impossible de rester insensible à l’expression de cette artiste authentique, qui observe les êtres et restitue avec générosité un moment de leur vie. Ensuite, vient l’envie d’explorer de nouveaux horizons, la technique de l’huile, pour sa richesse chromatique, sa solidité et ses différentes possibilités d’utilisation, s’imposent à elle.

Cette exposition marque un autre tournant dans l’oeuvre de Véronique où petit à petit des personnages apparaissent, tantôt pris sur le vif dans leurs occupations quotidiennes, tantôt prenant la pose sous l’oeil de l’artiste. La représentation est plus libre, plus gestuelle et plus spontanée. On passe de toiles en toiles, du figuratif à l’abstrait, de la réalité à son imaginaire. Véronique nous fait voyager entre ces deux univers pour révéler encore plus ses émotions.

« L’oeuvre vit du regard qu’on lui porte. Elle ne se limite ni à ce qu’elle est, ni à celui qui l’a produite, elle est faite aussi de celui qui la regarde » [Pierre Soulages]
Powered by fAArOO